Mohammed Drissi Melyani : L’accélération du chantier de transformation digitale, une urgence
Mohammed Drissi Melyani : L’accélération du chantier de transformation digitale, une urgence

L’accélération du chantier de transformation digitale est désormais nécessaire, voire même urgente pour favoriser le développement futur du Royaume, a affirmé le directeur général de l’Agence de développement du digital (ADD), Mohammed Drissi Melyani.

« Aujourd’hui, l’accélération du chantier de transformation digitale apparaît plus que jamais nécessaire voire même urgente, et la priorisation de certaines actions est devenue indispensable en vue de favoriser les plans de développement futurs du pays », a souligné M. Melyani dans une entrevue accordée au bulletin d’information juridique et fiscale « La Lettre d’Artémis ».

Cette accélération, a-t-il soutenu, ambitionne de mettre en place une administration publique efficace, une économie orientée vers l’innovation, une société de savoir inclusive axée sur le numérique, et un environnement favorable en matière d’évolution du cadre réglementaire, du développement des talents digitaux et d’asseoir une culture numérique durable.

Le directeur de l’ADD a, à cet effet, relevé que « tout l’effort consenti est orienté aujourd’hui pour le maintien de cette dynamique mais qui gagnerait plus d’efficience si nous arrivons à se doter des moyens et ressources nécessaires pour bien mener efficacement des campagnes de conduite du changement à travers des actions de formation, de sensibilisation et d’accompagnement au profit de tous les acteurs et intervenants publics et privés ».

En outre, M. Melyani a mis en exergue le recours par le Maroc, depuis le début de la crise sanitaire en mars dernier, à l’outil digital qui s’est avéré un moyen incontournable pour assurer la continuité des services publics rendus aux citoyens, et s’est imposé fortement comme une solution technologique capitale à même de pérenniser les prestations de services aussi bien pour le secteur public que privé, notant que les outils digitaux font désormais partie intégrante du quotidien.

« Nous observons avec fierté qu’un progrès technologique s’est développé en s’introduisant dans tous les secteurs socio-économiques (les services publics/e-gov, l’enseignement, la formation et la santé) visant à mettre à la disposition des usagers de nouvelles solutions répondant à leurs attentes) », s’est-il réjoui.

Et de poursuivre: « Aussi, nous remarquons avec beaucoup d’intérêt que certaines entreprises ont initié très rapidement les premières démarches et actions de transformation digitale au sein de leurs organisations, ce qui témoigne de l’engouement que ce vaste chantier de transition numérique a suscité et dont l’impact sur la relance économique de notre pays ne peut qu’être bénéfique sur le tissu productif ».

D’ailleurs, l’incitation à la créativité et à l’innovation en exploitant les nouvelles technologies de l’information et de communication, en particulier les outils digitaux ont favorisé le partenariat et la collaboration entre acteurs publics et privés en vue d’assurer en toute sécurité la continuité des services offerts à leurs usagers (citoyens et entreprises), a noté M. Melyani.

Il a, dans ce sens, rappelé que l’ADD a déployé les meilleurs efforts pour accélérer la mise en place de solutions digitales permettant la dématérialisation de certaines procédures.

« Il s’agit d’une part, de l’accompagnement des administrations marocaines dans l’adoption du travail à distance et la réduction des échanges physiques de documents et de courriers administratifs susceptibles de présenter un réel facteur de risque de contamination au Covid-19, d’autre part », a-t-il précisé, relevant que ces solutions concernent le « Bureau d’ordre digital », le « E-Parapheur » et la plateforme « Télé-accueil « .

Le directeur de l’ADD a, à ce propos, fait savoir que le nombre d’administrations ayant souscrit aux « Bureau d’Ordre Digital » et « E-Parapheur » est passé de 30 à près de 1.000 administrations (collectivités territoriales incluses) en l’espace d’un an, avec plus d’un 1 million de courriers sur « E-parapheur ».

En ce qui concerne la plateforme « Télé-accueil », M. Melyani a relevé que celle-ci a été déployée en faveur de 23 administrations et une moyenne de 117 (depuis mars 2020) rendez-vous par jour y sont souscrits. « Ceci dénote de l’intérêt grandissant accordé au digital par les acteurs publics et de la prise de conscience collective en constante évolution de recourir aux outils innovants et la volonté d’instaurer et d’adopter une nouvelle culture digitale au sein du secteur public », a-t-il indiqué.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.